flight-case

Comment fabriquer son propre flight-case ?

Le flight-case est l’outil indispensable pour transporter du matériel important et fragile en toute sécurité lors de longs voyages, comme des instruments de musique, du matériel audiovisuel, et différents équipements et accessoires sensibles. Cette grande valise de transport est faite en bois, avec des renforts en métal aux coins et aux angles. Il en existe différents modèles de tailles variables et avec différentes finitions intérieures selon le matériel pour lequel chacun est conçu. Si vous voulez fabriquer vous-même votre propre flight case sur mesure pour qu’il soit spécialement adapté à vos besoins, et ce tout en faisant des économies, on vous dit ici tout ce que vous devez savoir.

Le choix des matériaux et la conception

Avant de vous lancer dans la fabrication de votre flight-case pour vos valises fragiles, il vous faut d’abord déterminer ses dimensions, et les matériaux que vous allez utiliser. Pour la caisse en bois, vous avez le choix entre des panneaux en bois standard et des panneaux en bois spéciaux destinés aux flight-cases, renforcés avec une couverture en PVC et du film stratifié. Si les premiers sont moins chers, il faut aussi noter qu’ils sont moins solides et moins durables que les seconds. De plus, la peinture des panneaux en bois standard s’ajoutera à vos frais. En somme, le choix dépendra de vos besoins en termes de résistance et de durée de vie. De même, l’épaisseur des panneaux dépend de votre utilisation. Certains équipements peuvent être transportés dans des caisses dont l’épaisseur des plaques ne dépasse pas les 10 mm, tandis que d’autres, plus lourds et fragiles, peuvent nécessiter jusqu’à 15 mm.

flight-case

Pour les renforts, vous pouvez opter pour des cornières doubles ou des profilés de coin. Les premiers sont encastrés dans le bois ou entre deux plaques pour les assembler, tandis que les secondes se superposent au coffre en bois pour le renforcer. Les cornières sont donc le choix à adopter pour de grandes malles, tandis que les profilés de coin conviennent pour des dimensions plus réduites. Pour ce qui est des dimensions, pensez à l’épaisseur de vos plaques et au volume disponible dans votre flight-case une fois que vous aurez installé les finitions intérieures (mousse solide par exemple). Une fois que vous aurez fait ces choix, il ne vous restera qu’à acheter les pièces à assembler et l’outillage nécessaire. Ce dernier est plutôt standard : vous n’aurez donc aucun mal à vous le procurer ou à l’emprunter. Il vous faudra une scie à bois et de la colle à bois, une scie à chantourner, un marteau, une perceuse, une pince à riveter, une boite à onglets, une lime, et du papier abrasif.

La réalisation du flight-case

Les étapes de fabrication dépendent des matériaux utilisés et du modèle que vous souhaitez réaliser. On vous donne ici les étapes de fabrication d’un flight-case simple d’un volume intérieur d’environ 40x50x65,5 cm. La première étape de la réalisation du flight-case est la fabrication de la caisse. Pour cela, un moyen simple est de fabriquer d’abord une simple boîte en bois fermée avec des plaques de bois, de la colle et des clous, puis de séparer le capot du coffre en utilisant une scie à chantourner. De cette manière, vous garantissez que les deux pièces s’imbriqueront parfaitement. Commencez par percer un trou sur la ligne de séparation, puis sciez le long de cette ligne pour séparer les pièces.

L’étape suivante consiste à monter les profilés en aluminium sur le capot et le coffre pour pouvoir fermer le flight-case. Si vous utilisez des profilés mâles et femelles, installez les mâles sur le coffre et les femelles sur le capot. Cela n’a pas d’importance pour les profilés mixtes. Ce sont ces derniers qu’on utilise ici : on les scie d’onglet à 45° aux deux bouts avec la scie à métaux et la boîte à onglets, et on les fixe de part et d’autre du flight-case avec des renforts d’angle. On utilise la même procédure pour les profilés de coin. Arrondir les bouts des profilés avec du papier abrasif aide à bien les assembler avec les renforts. Ces derniers sont fixés à l’aide de rivets longs, tandis que les renforts assemblés avec les profilés de fermeture seront fixés avec des rivets courts.

 

Les fermetures du flight-case sont généralement des fermetures papillon encastrables, fixées en sciant à même le bois et les profilés puis rivetés. Si la malle est montée à l’envers, il est préférable d’opter pour des fermetures papillon encastrables sans ressort. Les poignées sont elles aussi encastrées de cette manière.

Les roulettes et les finitions intérieures

Pour monter une roulette (fixe ou pivotante, selon vos préférences et votre utilisation), on commence par monter deux chapes en les fixant aux profilés de coin du bas du flight-case. Ensuite, pour chaque roulette, on perce quatre trous qui nous servent à la fixer à l’aide d’écrous et boulons solides (écrous à griffe de préférence). Des cuvettes à roue au-dessus du flight-case vous serviront à empiler plusieurs flight-cases de mêmes dimensions, pour faciliter le rangement de votre matériel.

 

Pour ce qui est de la finition intérieure, elle dépendra grandement de votre utilisation. Par exemple, les mousses solides vous permettront d’amortir les chocs de votre équipement lors des mouvements, et donc d’aider à sa protection. Vous pouvez aussi laisser plus ou moins de jeu dans le coffre selon ce qui vous convient.